elisejohanportrait

LES PHOTOS D'ÉLISE

elise poster

Elise & Johan 
Je suis venue m'installer à Massat, dans la vallée de Bernède en août 2012 accompagné de Johan âgé de 17ans. Il avait envie de construire une cabane, un chez soi. Un besoin d'être le plus autonome possible et de ne pas avoir de compte à rendre.  De mon côté, l'autonomie m'intéressait beaucoup car j'avais fait le choix de faire une pause dans mes études et mes parents ne souhaitaient plus m'aider financièrement. Ainsi, construire une cabane était un défi et une aventure qui m'intriguait. Pourquoi à Massat ? Car je connaissais déjà ce lieu et il y avait la possibilité de s'installer, avoir un bout de terre.

Des rencontres originales nous ont permis de trouver un terrain, rempli de fougères de plus de deux mètres de haut. Nous avons eu l'autorisation des propriétaires pour s'installer à titre gratuit, dans un esprit de respect, sur une terre qui appartient à tous pour y vivre des expériences. Bien plus tard nous avons acheté le terrain.

Durant cinq mois, nous passions nos journées dans la construction. Un véritable échange s’installait entre le savoir manuel, l’autonomie et l’organisation. Nous avons utilisé principalement des matériaux naturels et des outils manuels. C'était un choix mais aussi une obligation car nous n'avions aucune aide financière, pas d'emploi et pas d'électricité pour brancher une visseuse par exemple. Nous n'étions pas dans la plainte, ni dans la recherche d'aide. Nous avons apprécié nous débrouiller seuls. Cela nous a aussi permis d'avoir un autre regard sur «le temps». Et oui, nous étions pris par le temps : Construire un toit et des murs  avant de se transformer en glaçon durant l'hiver! Mais nous avons aussi senti le temps passé: en sciant, en creusant à la pelle, en portant des poutres, en marchant de la route à chez nous ... Un temps qui nous a permis de mieux nous connaître et d'écouter notre corps. 

Johan a réfléchi pour avoir sa propre électricité. Il s'est orienté vers les gens, a cherché à comprendre. Ainsi nous avons fait le choix d'une petite turbine car nous avions une rivière à proximité. Il a fallu beaucoup de patience et de volonté pour faire un prototype durable et efficace. Johan n'avait jamais les bons matériaux et l'argent pour faire ce qu'il voulait. Il a tout de même réussi à se débrouiller avec de la récup' (un fait-tout en inox, un gros sceau, du tuyau en pvc, une plaque de plexiglass et un moteur de machine à laver).

Après le travail, beaucoup de sueur ! Nous en avons eu marre de se laver à l'eau froide ou de faire chauffer notre eau sur la cuisinière à bois. Johan a donc construit, par le biais des connaissances d'un voisin et de son père, un chauffe-eau à bois grâce à notre insert.

Un quotidien toujours en évolution. Que ce soit dans le confort ou dans la prise de conscience.

Il y a eu des souffrances (conflits, questionnements) qui ont permis de mieux comprendre l'autre et soi-même. Et oui ! Une vie, composée que «d'amour et d'eau fraîche» je n'y crois pas. Et surtout, l'ennui me rongerait...

Construire un «chez soi» c’est un peu comme une grande école avec pleins de disciplines. Passant de la logique à la technique, du sport à la science puis l’art plastique. Nous apprenons beaucoup. Et il y a peu de temps pour s’ennuyer.

Aujourd'hui, été 2016, notre défi a été accompli. Notre cabane, notre potager, c'est notre richesse, notre ressource. Nous imaginons ce lieu comme un «camp de base». Mais c'est aussi un lieu à double tranchant : Il peut nous apporter de la tranquillité comme de la frustration en se lançant dans pleins de petits projets sans jamais réussir à s'arrêter ou à les terminer. On peut vite s’oublier et vivre ce lieu comme un poid. En reprenant un emploi, des études, des activités différentes, j'ai vite compris que j'avais aussi envie de découvrir, de vivre d'autres aventures, tout en gardant mes valeurs! Je ne veux pas être une paysanne qui reste au potager, à s'occuper de sa maison. Aujourd'hui je continue mon voyage… 

En espérant que ce bout de chemin, exprimé derrière nos photos et ces quelques lignes, reste encore possible à l'avenir. Respectons-nous.

 

REBECCA >>

Contact

Sandrine ROUSSEAU
sandrine.rousseau14@orange.fr

TEL : 00 33 (0)6 32 60 30 42

www.sandrinerousseau.com

Site design : Kim Chevalier

La suite...

Un livre
Idées d’édition bienvenues!

Pour ceux qui seraient intéressés par une publication, merci d’envoyer vos co-ordonnées mail à sandrine.rousseau14@orange.fr.

Exposition à Massat

poster